Sondes d’échographie endocavitaires

Etude exploratoire nationale du 30 mai au 20 juillet 2016

Sur les 4 millions d’actes d’échographie endocavitaires, pratiqués chaque année en France, les échographies endovaginales représentent 80 % des actes.

Les pratiques de désinfection des sondes d’échographie sont à l’étude actuellement dans l’objectif de l’évolution des recommandations. Ces travaux sont coordonnés par la DGOS et la DGS, avec le HCSP, l’association « Le Lien » et les sociétés  savantes.
C’est le sens de l’Instruction du 10 mai 2016 relative aux échographies endocavitaires.

Le Ministère des Affaires sociales et de la santé  a confié au Grephh l’organisation d’une étude ciblée sur les conditions de nettoyage et de désinfection des sondes d’échographie endovaginales. (Saisine)

L’enquête concerne les établissements de santé et les cabinets libéraux dans lesquels les échographies endovaginales sont pratiquées par les gynécologues-obstétriciens, radiologues, généralistes  échographistes, sages-femmes.

Instruction du 10 mai 2016 relative aux échographies endocavitaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *