A quoi sert une endoscopie ?

L’endoscopie, également appelée fibroscopie est une technique permettant d’examiner les organes creux et les cavités corporelles à l’aide d’un dispositif spécial: l’endoscope. Ce dernier est inséré dans le corps à travers des ouvertures naturelles ou de petites incisions pratiquées sous anesthésie. En plus de l’examen, les méthodes endoscopiques permettent d’effectuer un large éventail de procédures médicales. En raison de la faible invasivité de cette méthode de diagnostic et de traitement, le champ d’application de celle-ci est en constante expansion. 

L’endoscopie, pour la visualisation des organes inaccessibles à l’œil et aux mains

Selon l’organe examiné, l’endoscopie prend le nom spécifique de :

  • rhinoscopie, examen de la cavité nasale
  • laryngoscopie, examen de la cavité pharyngée
  • bronchoscopie, examen de l’arbre bronchique
  • thoracoscopie, examen de la cavité thoracique
  • gastroscopie, examen de l’estomac
  • duadénoscopie, examen du duodénum
  • coloscopie, examen du gros intestin
  • rectoscopie, examen du rectum
  • vaginoscopie, examen du système reproducteur féminin
  • arthroscopie, examen de la cavité articulaire
  • otoscopie, examen de l’oreille
  • cystoscopie, examen de la vessie
Endoscopie
L’endoscopie permet non seulement de poser un diagnostic précis mais aussi d’appliquer le traitement adéquat dans diverses affections face auxquelles plusieurs examens, analyses et traitements ont montré leurs limites.

L’endoscope est un appareil assez complexe, à la base duquel se trouve une caméra. Les informations numérique sont transmises directement sur un moniteur. Ainsi, le médecin qui effectue l’étude peut examiner en temps réel la surface de l’organe examiné.

Avec le développement de la technologie, les endoscopes sont maintenant dotés de fonctions supplémentaires qui permettent d’effectuer des examens à un niveau de qualité supérieur. Ainsi, des technologies modernes telles que l’endoscopie grossissante, la fibroscopie dans un spectre de lumière étroit et diverses méthodes de chromoscopie sont apparues. 

Elles donnent la possibilité d’agrandir l’image plusieurs fois, d’examiner les plus petites structures de la muqueuse et de colorer la muqueuse pour détecter tout changement. Toutes ces techniques permettent désormais d’identifier des modifications infimes sur les muqueuses.

En outre, l’endoscopie est parfois associée à d’autres procédures telles que l’échographie. Une sonde à ultrasons peut être, en effet, connectée à l’endoscope. Des images spéciales de l’œsophage ou de la paroi de l’estomac peuvent être ainsi obtenues. De même, des images d’organes difficiles à atteindre tels que le pancréas peuvent être obtenues plus facilement et avec des détail très fins.

Les anomalies internes révélées par la fibroscopie incluent: 

  • abcès
  • cirrhose biliaire
  • saignements
  • bronchite
  • cancer
  • kystes
  • maladies dégénératives
  • calculs vésiculaires
  • hernie
  • inflammations
  • cancer métastatique
  • polypes
  • tumeurs
  • ulcères

L’endoscopie comme outil de diagnostic

La fibroscopie est une méthode moderne de diagnostic largement utilisée en gastroentérologie. Elle permet de détecter rapidement les maladies de l’œsophage, de l’estomac et des intestins. 

L’endoscopie fournit un examen très approfondi de la lumière de l’organe, de sa muqueuse, ainsi que de sa cavité. Avec le développement de l’endoscopie, le diagnostic de maladies courantes telles que les polypes du côlon, ainsi que l’ulcère peptique de l’estomac et du duodénum est devenu beaucoup plus facile. Auparavant, un polype ou un ulcère ne pouvait être détecté que lors d’une radiographie, seulement à un stade avancé de la maladie.

Cet examen est très utile en cas de nausées, de vomissements, de douleurs abdominales, de difficultés à avaler et de saignements gastro-intestinaux. Il est également utilisé pour faire une biopsie afin de rechercher des pathologies telles que l’anémie, les saignements, l’inflammation et les cancers du système digestif. La fibroscopie est utilisée pour dépister et diagnostiquer le cancer du col utérin.

Les méthodes de recherche endoscopiques sont de loin les plus fiables pour le diagnostic des maladies du système respiratoire. Leur utilisation permet non seulement d’identifier les foyers de processus inflammatoires, mais également de détecter les modifications tumorales et pré-tumorales à un stade précoce de leur développement.

Les endoscopes modernes fournissent non seulement une image claire, mais sont également utilisés pour prélever des échantillons de tissus à des fins d’analyse.

L’endoscopie comme outil thérapeutique

Les endoscopes ne sont pas utilisés uniquement à des fin de diagnostic. Ils permettent également d’effectuer des manipulations médicales. Au cours des dernières années, l’endochirurgie a connu un développement rapide et les opérations chirurgicales utilisant des techniques endoscopiques se sont multipliées. 

Des outils sont introduits dans le corps par une incision à peine perceptible, ce qui réduit considérablement la période de rééducation et contribue à un rétablissement rapide. L’ensemble des outils pouvant être introduits à l’aide d’un endoscope est très grand.

L’endoscopie chirurgicale permet de retirer un corps étranger ou une tumeur, d’effectuer une injection directement dans la zone touchée ou d’arrêter les saignements d’un ulcère. La fibroscopie peut être utilisée pour ouvrir les rétrécissements de l’œsophage, drainer le liquide accumulé ou couper des polypes. Aujourd’hui, près de 80% des opérations sur le tube digestif sont réalisées avec cette méthode.

Opération, chirurgicale
Au cours d’une intervention chirurgicale endoscopique, les médecins parviennent à effectuer des actes très complexes en se servant des images de la caméra du fibroscope.

À l’aide d’un endoscope, des opérations non invasives sont effectuées sur divers organes (reins, cœur, thyroïde, intestins). En raison de son efficacité et de sa sécurité élevées, la chirurgie endoscopique a remplacé la plupart des chirurgies ouvertes. La plupart de ces interventions sont peu invasives. Elles ne nécessitent généralement pas d’anesthésie ou sont réalisées sous anesthésie locale. L’endoscopie peut également aider dans des opération de réparation, telle que le retrait du cartilage endommagé sur les surfaces d’appui d’une articulation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *